Argument

La scène centrale a pour origine une image de journal télévisé : la visite de Margaret Thatcher à Augusto Pinochet en 1999 dans un appartement de Londres pendant la détention préventive du vieux dictateur, accusé de crimes contre l’humanité. La relation de l’ancien premier ministre britannique avec l’ex homme fort du Chili remonte à leur alliance en 1982 pendant la guerre des Malouines, qui avait suivi l’occupation de ces îles par les militaires argentins. Ceux-ci avaient fait disparaître trente mille opposants avant de se lancer dans ce conflit meurtrier, forts du soutien d’une partie de la population qui, jusqu’à la capitulation, entendit à la télévision d’Etat ce mensonge triomphaliste : «La victoire est proche».

Le spectacle se déploie autour des retrouvailles crépusculaires des deux anciens alliés. Tandis que la folie guette Pinochet, Thatcher perd la mémoire, et leur dialogue est marqué par ces avaries psychiques. Dans les banalités échangées autour d’une tasse de thé résonnent pourtant les thèmes qui ont rapproché ces figures de la « révolution conservatrice » : la lutte contre le communisme, les armes, l’argent… Pinochet est accompagné par un jeune officier, Thatcher par une infirmière qui les aident à se déplacer et les assistent à tout moment. Le rôle de ces personnes est par moments contradictoire et n’exclut pas un certain sadisme : plaider la démence sénile étant pour Pinochet la seule manière d’échapper à la justice internationale, le jeune officier a pour mission secrète de la persuader qu’il est fou. Pour sa part, à la veille d’une cérémonie où Thatcher doit inaugurer sa statue en bronze, son infirmière essaye de la tirer de son amnésie en lui rappelant des épisodes pénibles de sa vie, comme la colère des mineurs qu’elle a mis à la rue.

En contrepoint de ce quatuor évolue un héros virtuel : un conscrit anonyme qui, au fond de la cale d’un navire de guerre argentin, rêve de déserter. Ses pensées sont exprimées à la fois par le chant, sur l’écran vidéo et à travers le son transformé de sa voix, captée en temps réel et modifiée, rediffusée, développée jusqu’à interférer avec le discours officiel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s